Dessins – Confiance en soi & Apprentissages


Déclique : Mythe ou Réalité ?

Le fameux Déclique qui ma lancé dans le dessin, et même dans toutes les disciplines que je pratique aujourd’hui :

Au début, quand j’essayais de dessiner, si je ne réussissais pas du premier coup je me disais : “C’est pas pour moi “, et je laisser tomber, j’attendais un déclique, je chercher aussi un conseil miracle, je ne crois pourtant pas aux miracles, pourtant ce conseil miracle à pour moi existé.

Le déclique, existe-il ou pas ? Mais qu’est-ce que c’est le déclique ? Je n’aurais aucune définition absolue, car tout est relatif, alors pour moi ce fameux déclique fut ce conseil miracle.

Puis un jour je me suis souvenu de ce conseil que nous avait donné un prof de dessin : ” N’ayez pas peur d’utilisé la gomme,  quand un trait ne vous convient pas, gommez le et re-gommer le jusqu’à ce qu’il vous satisfasse ! “. Donc un jour j’ai suivi ce conseil, 20 après quand même lol, heureusement que ma mémoire à enregistrée se conseil dans une c’htite case cervicale, puis j’ai fais mon premier dessins dont j’étais contents pour un début, c’était un lettrage, et c’est de là que tout est partie, aujourd’hui, j’ai acquis quelques notions en dessins, et je m’éclate, alors qu’à 20 ans, j’étais persuadé que je n’y parviendrais jamais !

De ce conseil : ” N’ayez pas peur d’utilisé la gomme,  quand un trait ne vous convient pas, gommez le et re-gommer le jusqu’à ce qu’il vous satisfasse ! “, j’interprètes aujourd’hui, que les erreurs, les échecs, ne sont pas des fatalité, mais des enseignement qui font partie de l’apprentissage, on apprend de nos erreurs.


Ne pas mettre la barre trop haute dès le départ :

Si tu te fixe pour objectif de devenir pro d’entré et que tu est pressé, tu risque la déception car cela prend du temps, si tu te fixe pur objectif caque jour d’évoluer par rapport a hier, alors chaque jour tu attendra un objectif et tu trouvera une satisfaction qui te donnera la motivation pour aller jusqu’au bout !


Les échos du passé :

Quand on était gosses, nous étions tous confronté aux critiques.

Certains entendaient plus de bonnes critiques que de mauvaises, ils ont appris la confiance en eux, voir certains d’entre eux sont devenu trop sur d’eux.

Certains entendaient des critiques plus équilibrées, entre bonnes et mauvaises, ceux-la on appris la confiance en eux, mais aussi à rester humble.

Puis les moins chanceux entendaient plus de mauvaises critiques que de bonnes, ceux-ci on appris le manque de confiance en eux.

Bien souvent, quand on pense à faire quelques chose que l’on faisait ou que l’on tenter de faire dans la passé, et que les gens émettaient des mauvaises critiques, dans le présent, ou le future on entendant raisonnés les échos de ses critiques dans notre mémoire, ils ne faut pas mettre le fous sur ces échos, car ces échos sont des escrocs, il faut mettre le focus sur ceux qui vous disent que c’est possible !

Ces Échos sont des Escrocs


Tu dessines comme un enfant :

Parmi ces échos, un qui m’a suivi longtemps, ( Tu dessines comme un enfant ) :

On est tous confronte à la critique, et certaines critiques peuvent déstabiliser et faire perdre le peut de confiance qu’a la débutant, et le faire abandonner dés le départ.

Il y à une critique en particulier qui casse : ” Tu dessines comme mon fil de 8 ans !  “

D’où ma phrase : ” Ce n’est pas la débutant qui dessine comme un enfant, c’est l’enfant qui dessine comme un débutant ! “

Pourquoi je dit ca ?

Par ce qu’un débutant qui n’a pas appris à dessiner, cela va de soit, ne sait pas encore dessiner, logique.

Un enfant est débutant en tout, alors c’est facile de comparer le niveau d’un débutant à celui d’un enfant.

Mais demander à celui qui émet cette critique de vous montrer ses dessins, il ne pourra pas car lui ne sait pas dessiner non plus.

Donc ne vous laissez pas avoir par cette critique, et apprenez, entrainez vous, vous dessiner comme quelqu’un qui apprends, et le gros bête n’est pas celui qui apprends, mais celui qui n’apprends rien mais critique celui qui apprend.


Ca ne sert à rien d’aller plus vite que la musique

on ne peut pas Naitre Majeur

faut apprendre à nager avant de se la jouer Maitre Nageur

mais même si tu n’a fais que des petits pas jusqu’à aujourd’hui

le chemin parcouru n’est pas en vain,  même si long est le chemin qu’il te reste à Parcourir

mais ne soit pas trop pressé pour arriver à point il ne faut Pas Courir


Savoirs faire et transmission : Académisme ?

Savoirs faire et transmission : Académisme ?

Tout savoir faire, fût au tout début de sa création été inventé pas des hommes et des femmes, hommes et femmes qui apprenaient en autodidactes au jour le jour, puis mirent au point des techniques, développèrent des méthodes, c’est avec le temps que se sont créer des lieux ou ces hommes et ces femmes se mirent à transmettre leurs savoirs faire aux novices, c’est ainsi que toutes discipline acquièrent sa part d’académique !

Si l’académique garde un aspect réel de “formatage” dans la façons de créer, il permet tout de même de transmettre un savoir faire, des techniques, et d’évoluer plus rapidement.

Mais il n’est jamais une seul est unique procédé de création, quelque soit ce que l’on créer, donc l’académique tel qu’il soit se sera jamais vérité absolue. De plus l’homme n’a pas fini d’inventé de découvrir de nouvelles techniques.

Ca c’est pour la partie technique, après en ce qui concerne le style, cela reste une affaire de recherche personnel, à chacun et chacune se chercher son petit plus à apporter a ses création !

Le système éducationnel et ce que j’en pense:

Quand je dit que je suis contre le système éducationnel, ou plutôt appeler système scolaire tel qu’il est géré, on me sort toujours:

  • Oui mais tu a de la chance d’être aller à l’école !
  • C’est grâce à Victor Hugo que tu à pu aller à l’école et toi tu renie ça !
  • Tout le monde à ça chance à l’école !

D’une je sais très bien que j’ai eu de la chance d’apprendre à lire et à écrire car moi j’ai connu des illettrés, mais moi justement je ne crache pas sur les illettrés alors que ce qui me reprennent quand je critique le système éducationnel eux critiques les illettrés !

De deux je ne renie en aucun car Victor Hugo, l’obligation à l’instruction n’est pas un devoir pour l’enfant, mais un DROIT, car cette loi n’a pas était créer pour obliger les enfant à aller à l’école, mais pour obliger les adultes à donner une instruction au enfants et de na pas les faire travailler trop jeune !

Mais de trois, tout le monde n’a pas ça chance à l’école, tout le monde n’a pas le même niveaux d’apprentissage et ne s’en sortiront que ce qui arrive à suivre !

Le système éducationnel tel qu’il est géré, impose aux enfants plus et moins jeune un cota de bonnes notes et ceux qui ne remplissent pas se cota ce retrouvent exclu j’ai même envie de dire bannis du système scolaire avant la fin !

Je suis tomber sur une citation de Victor Ugo : “L’éducation c’est la famille qui la donne, l’instruction c’est l’état qui la doit”.

Je trouve cette citation très juste mais je voudrais y ajouter ceci :

L’instruction, ne la doit pas que l’état, même si l’état la doit aussi, les grande entreprise détentrice d’un savoir faire, ce doivent de le transmettre, les centre de formation ne devraient pas avoir le droit de sélectionner, car la transmission du savoir faire, c’est aussi l’instruction !

Quand je critique l’éducation nationale, je ne la critique pas d’être, mais d’être ce qu’elle est, d’être ce que les décideurs qui n’ont pas de vocation à enseigner en ont fait. L’école, fût en effet l’une des plus grande avancé social de tout les temps, a transmission des connaissance de base est essentiel pour tendre vers une égalité.

Ce que je reproche le plus à cette éducation nationale, c’est des prétendre que des enfants sont en échec scolaire ce qui n’est pas faut, mais de ne pas se regarder en face et de ce dire, « nous les acteurs de l’éducation nationale, si des enfants sorte de nos salle de classe sans les connaissances qu’ils sont censé y apprendre, NOUS sommes en échec, nous ne sommes pas parvenue à accomplir notre mission correctement »,  et de là de chercher ou sont les lacunes pour tenter de les comblé.

L’ART, la critique et le travail sur soit :

L’ART, la critique et le travail sur soit :

L’ART, ou la pratique d’une quelconque discipline Artistique, c’est du pur plaisir. Oui, sauf que, il y a la critique, je dirais même LES critiques.

Il y a la critique Positive, qui motive toujours, et la critique Négative, qui quand on ne sait pas la prendre entache bien souvent la motivation.

La critique positive, oui il en faut, mais il faut aussi de la franchise, et de l’objectivité, quand on créer quelque chose quoi que ce soit, si le résultat n’est pas là, mais qu’on nous laisse croire que la création est réussie, le risque et du fait de croire que l’on à réussi de ne pas recommencer pour évoluer, et de stagné.

Quand à la critique négative, oui elle peut zapper le morale, casser la motivation, mais quand elle est objective et constructive, il faut l’accepter, et la prendre en compte pour ses essais prochains afin d’évoluer.

Enfin, tout cela c’est facile à dire, mais au début, on à souvent du mal à encaisser certaines critiques quand on ne sait pas comment les prendre. C’est à ce moment qu’intervient un travail sur soit même, oui apprendre à ne pas se laisser pousser par les émotions en cas de critique négative, si la critique négative en question n’a rien de constructif, il faut tout simplement l’ignorer, en revanche si celle-ci et objectivement constructive, apprendre à ne pas voir cette critique comme quelque chose de si négatif, ne pas voir cette critique comme pointant un échec, mais comme une mise en avant des détails à peaufiné, car en ART celons moi, il n’y à pas de rater, mais des créations à amélioré, à peaufiné, même si une création ne donne un résultat que médiocre, celons sont propre point de vue ou celons les points de vues extérieurs, il n’y a pas d’échec, que des erreurs, et chaque erreurs est un enseignement.

Écologie – Argument politique ? Argument économique ? Ou enjeu environnemental ?

Écologie – Argument politique ? Argument économique ? Ou enjeu environnemental ?

Peut on être réellement écolo ? Disons 100% écolo dans cette société actuelle ?

Je ne vais pas écrire ce qui suit comme si je détenais la vérité absolue sur ce qu’est L’écologie, la vrai, pas celle que les industries nous ventent pour nous vendre leurs produits soit disant écolos, ni celle ventée par les politiques en mal d’électeurs.

Je veux parler de l’écologie en tant que réel enjeu environnemental, cet enjeu dont seul les peuples de la foret peuvent se venter de respecter au mieux.

Être 100 écolo, un écolo pur est dur, celons moi n’est possible qu’à la seule condition de partir vivre en ermite dans la nature, et de ne miser sa survie uniquement sur ce que la nature nous offre, de la vrai suivie quoi.

Oui on peut avoir certaines démarches écologiques, tant dans notre façon de consommer, que dans notre façon de produire, mais il y aura toujours un voir des détail(s) qui feront que nous ne sommes jamais vraiment écolo à fond. Oui on porte de vêtements par exemple, cette vêtements sont-il fabriquer en respect de l’environnement ?

Pour fabriquer ces vêtements comme tout autre produits de consommations qui font notre quotidien, on utilise des machines, ses machines ont-elles était fabriquer en respect de l’environnement ? Ces machines que l’on utilise fonctionnent à l’anergie, ces énergies sont-elles produites et consommées en respect de l’environnement ?

Pour ces raisons que les partis politiques qui se prétendent « ECOLOS » j’y crois comme je crois à la fée clochette. Un parti politique peut avoir des convictions écolos, peut prendre des mesures écolos, mais ne peut être à 100% écolos. Ou pour ce faire faudrait qu’il arrête toute la production de produits de consommations qui n’ont pas le total respect de l’environnement. Donc pour moi « les écolos » reste purement une appellation mensongère qui n’a pour but que de séduire l’électeur !

Je ne dis pas nom plus que moi-même je souhaite vivre sans ce confort que nous apporte cette consommations à laquelle nous sommes habitué depuis notre enfance, je veux juste en venir au fait qu’il ne faut pas se leurrer ni se laisser leurrer par un faut concept d’une écologie de vitrine qui n’a d’écologique que le nom !

Le produit « écologique », l’est-il de part sa matière ? Ou par sont procédé de fabrication ?

Bois ou plastique écologique ?

L’écologie, celons moi, ce n’est pas tant la matière que l’on utilise, mais la façon de produire et de recycler cette matière.

Ce n’est pas par ce que je produis un objet en bois que je suis écolo, et ce n’est pas par ce que je produit un objet en plastique recyclé que je ne le suis pas, tout ce joue celons moi dans la façons d’utiliser la matière.

Si je poses la question suivante : ” Quelle est la matière entre le BOIS et le PLASTIQUE la plus écologique en utilisation ? “

Alors sans la moindre hésitation au moins 90% des gens me répondront catégoriquement le BOIS !

La matière en elle même est certes il n’y à pas photo plus écologique.

Mais, oui par ce qu’il y à un mais, utiliser du bois revient à couper des arbres, donc affaiblir le système immunitaire de notre planète qui est constituer en grande partie par les étendues forestières en réduisant considérablement leurs superficies.

Bien sur tout dépends à quelle échelle on consomme le bois, mais dans notre société actuelle de surconsommation, on connaît bien le résultat.

Pour cela que je n’ai pas posé la question sous la forme suivante : ” Quelle est la matière entre le BOIS et le PLASTIQUE la plus écologique ? ” … Mais : ” la plus écologique EN UTILISATION ! “.

Certains plastiques sont réutilisables à souhait, car peuvent être fondu et refondu sans limite, la seul condition est de respecter les limites de températures de chauffes pour que le plastique ne brûle pas et d’une n’émette pas de fumées contenant des particules nocives, deux ne laisse pas de résidus brûlés que l’on ne puisse réutilisé et qui iront pollué je ne sais où, mais sur notre belle planète en tous cas.

Ce que je vais dire maintenant est utopique, car il faudrait que la masse consommatrice soit en pleine conscience de la chose, et accepte de faire l’effort ne pas jamais jeter les objets en plastique recyclables et les mettent dans les centenaires appropriés.

On nous vend l’écologie sur le plan politique et économique, mais c’est n’est pas une réelle écologie, mais un argument de séduction, que le but soit d’être élu ou de vendre un produit soit disant écolo, cela n’est bien souvent qu’un argument mensonger !

On nous vend des stylos en bois soit disant écolo, mais on abat des arbres pour le bois, la matière en elle-même est écologique oui, mais le procédé d’abatage lui l’est-il ? Au cas par cas, pourquoi l’arbre en question est-il abattu ? Uniquement dans le but d’en vendre le bois ?

Le plastique, n’est pas une matière écologique, mais si la production de stylo procédé par un recyclage de matières plastique afin que ce plastique ne se retrouve pas en pleine nature, cela peut être plus écolo que certains stylos en bois !

Je réalises moi-même, en tant qu’amateur des corps de stylos en bois, je ne veux pas usé de l’argument écologique pour vendre, car l’écologie pour moi est un véritable problème, en tant que tel, pas en tant qu’argument de vente, si j’utilises le bois d’un arbre abattu car mort sur ses racines, ok il y a un ce n’est pas anti-écologique, sans être vraiment écolo pur autant car je ne récupères pas se bois dans un souci écologique mais dans un souci d’avoir du bois pour réaliser des stylos.

Je commences à recycler des bouchons de bouteilles en plastique pour en faire aussi des corps de stylos, je me sens en fait plus dans une démarche écologique en recyclant ainsi !